Acheter son premier piano, mais que faut-il choisir ?

Vous pratiquez le piano depuis plusieurs années ou vous avez envie de vous y mettre… oui mais à domicile. Comment faire son choix ? Le budget est évidemment le premier critère mais ce n’est pas le seul. Revue de détails… et en musique.

Un piano c’est un investissement !

Mozart vous inspire, Bach vous emporte, Vivaldi n’a plus de secrets pour vous… Vous avez décidé de franchir le cap… et de réaliser l’un de vos rêves : l’achat d’un piano. Ce qui va d’abord et avant tout guider votre choix, c’est bien sûr le coût.

Un piano neuf, c’est a minima 4000€ et le prix peut aller jusqu’à plus 150000€ ! Pour les occasions, comptez tout de même 2000€. Si le budget est bien sûr une question centrale, il faut également orienter votre décision d’achat selon votre niveau et votre technicité. Inutile d’investir dans un Steinway & Sons si vous êtes débutant.

Mais si vous avez et le budget et l’objectif de devenir la nouvelle Hélène Grimaud, pourquoi pas investir dans l’une de ces Rolls du clavier que sont les Fazioli, Bösendorfer ou encore Steinway & Sons. Pour ce qui est des marques françaises, les trois principales sont Pleyel, Erard et Gaveau.

Acheter un piano, c’est donc connaître votre niveau, votre budget et savoir comparer entre les différentes marques proposées sur le marché. N’hésitez pas à aller voir plusieurs revendeurs, ni même à naviguer sur Internet où il existe de très belles opportunités. Sachez également qu’un piano ne perd pas forcément de sa valeur avec l’âge. Certains Steinway & Sons se revendent d’ailleurs plus cher d’occasion qu’à l’achat. Le piano c’est un plaisir mais c’est aussi un investissement.

Un piano ça prend de la place

Oui l’achat d’un piano n’est pas un achat comme un autre. Car au-delà du budget, il faut également un espace suffisamment important pour lui trouver une place dans votre appartement. Certains modèles de piano à queue ont des longueurs pouvant atteindre 3 mètres – 3,08 mètres pour le grand Fazioli. Si vous manquez de place, inutile d’acheter un piano à queue car mêmes les crapauds (les plus petits) font entre 1,45 à 1,55 mètres. Privilégiez dans ce cas les pianos droits.

Ça prend de la place et c’est lourd ! Les petits pianos droits pèsent entre 150 et 300 kg. Ceux à queue peuvent peser jusqu’à 500 kg. Il faut donc penser au moment de l’achat d’un piano à soit l’acheter muni de roulettes soit à les poser a posteriori – au cas où vous souhaiteriez déplacer le piano. Pour ce qui est des déménagements, n’essayez surtout pas de le transporter par vous-même. Vous risqueriez d’y perdre l’usage de votre dos ! Il est important de faire appel à des spécialistes qui sauront prendre soin de votre piano… et de votre dos.

Numérique ou acoustique

Mais revenons un peu à la musique. L’achat d’un piano, c’est aussi un choix entre le numérique et l’acoustique ou pour résumer le dilemme, êtes-vous plutôt nostalgique du toucher du clavier en bois ou partisan d’un instrument offrant plus de facilité, comme la capacité à jouer avec un casque ? Vos voisins choisissent souvent la deuxième solution. Sachez en tout cas que si votre choix s’arrête à l’acoustique, vous allez chaque année devoir faire appel à un accordeur. Votre piano doit émettre 440 vibrations par seconde (440 Hz) pour que le son soit parfait.

L’achat d’un piano n’est donc pas si simple qu’il n’y paraît au premier abord. Le budget bien sûr mais aussi le type de piano… sans oublier tout ce qui va avec, la place dans l’appartement, les possibles déménagements… et la patience de vos voisins.